Qu’est ce que la thérapie brève?

On parle souvent de thérapie brève, de quoi s’agit’il?

La définition de la thérapie brève est vaste et peut regrouper et intégrer plusieurs disciplines différentes. Comme son nom l’indique, elle se base sur l’atteinte rapide et durable de résultats.
 
Les thérapies brèves voient leur naissance dans les années 50 aux Etats-Unis. C’est une forme de thérapie dont l’atteinte des objectifs se fait en un nombre de séances limité. De nombreuses approches, dont l’hypnose et la méthode DECEMO (issu de l’EMDR) cadrent dans l’appellation « thérapie brève ». Généralement moins de dix séances permettent de résoudre de nombreux problèmes. La Thérapie Brève, se présente comme une possibilité d’effectuer un changement. Dans son accompagnement, le thérapeute pousse plus loin la personne afin de réaliser les changements intérieurs attendus
 
Milton Erickson est décrit comme le père de la thérapie brève, de nombreux autres ont largement contribué à son développement à l’école de Palo Alto, en Californie.
Qu'est ce que la thérapie brève?Même si la définition de la thérapie brève insiste sur la rapidité des résultats, c’est son efficacité qui lui a permis de se développer.

Qu’est ce que la thérapie brève

Objectif changement

L’objectif d’une thérapie brève est d’accompagner la personne qui consulte vers son changement, sans l’étiqueter, sans la juger, sans mettre en cause qui elle est. La personne est autonome,  exprime le souhait de progresser et dispose de ressources pour changer le cours des événements.
 
Pouvoir (vouloir) agir est le point de départ. Il y a chez la personne qui consulte le souhait de laisser émerger une possibilité qui dépasse la situation dans laquelle elle est bloquée.
La thérapie brève propose une approche alternative des troubles rencontrés. L’accent est placé sur  « la perception et la réaction de la personne ». Ce n’est pas la personne qui est visée mais le processus dans lequel il est impliqué.

La thérapie brève est fort différente des thérapies cognitives et comportementales basées sur des méthodes d’habitude et de changement d’habitudes. Elle est aussi loin des thérapies analytiques et de la psychanalyse. Elle ouvre sur une approche orientée vers la solution, plutôt que sur la compréhension de ce qui est arrivé il y a plus ou moins longtemps.

C’est une forme d’accompagnement axée sur le relationnel, au cœur de laquelle les émotions jouent un rôle discret et central.

Le symptôme, le problème, n’est pas le problème. La thérapie brève s’oriente vers la solution qui permet d’accéder au résultat souhaité de façon durable.
 

Hypnose et développement personnel.

Parler d’hypnose et l’associer au développement personnel?

Nombreux sont ceux qui connaissent l’hypnose ou l’hypnothérapie dans une approche de soin ou d’aide thérapeutique. On consulte un thérapeute ou un accompagnateur pour se libérer d’un traumatisme, d’une addiction….

Se libérer, n’est-ce pas se développer autrement ?

Hypnose et développement personnel.

Lors du travail en cabinet, quand j’invite le client à se projeter dans une solution souhaitée, j’aime leur poser des questions du type :
– « et si ce n’était pas comme c’est maintenant, ce serait comment ? »
– « et si il n’y avait rien du tout et que tout était possible, … que feriez-vous ? ».
Une question qui est en fait plus une invitation à voyager dans leur potentiel qu’à partir sur des réflexions mentales compliquées.
Dans la réponse, souvent précédée d’un soupir rêveur viennent des bribes de réactions : « ah mais ce serait comme une libération, si il n’y avait pas ceci il y aurait …. » et surgissent ensuite une multitude de rêves et de possibilités pas encore réalisés.
Une partie de nous sait fichtrement bien ce qu’elle souhaite, cependant, le chemin semble interdit ou tellement difficile. Que l’on parle de douleurs physiques ou de souffrance psychique, une partie de nous sait souvent tellement bien ce qu’elle veut au plus profond d’elle-même. De même, quand il s’agit de réaliser un projet, votre projet, on a parfois l’impression que le rêve est interdit et qu’il s’agit de braver ses interdits.

Et si se développer, c’était avant tout se réaliser dans ce que nous avons toujours voulu être ?

Hypnose et développement personnel.

Celui qui n’avance pas, observe son immobilité et prend pleinement la mesure de l’incapacité qu’il a de se mettre en route. C’est un peu comme si une partie de vous n’était que l’observateur de sa vie et restait figé sans pouvoir se déplacer.
Ne plus bouger, c’est le constat d’une réalité statique. Les gens parlent d’eux en se décrivant et en y associant tous leurs symptômes. Je suis insomniaque, j’ai une addiction à …, je souffre de, …,
Dans le descriptif que nous faisons de nous-mêmes, nous devenons la partie qui est en souffrance ou en manque d’épanouissement et la vivons donc au quotidien.

Hypnose et développement personnel.

L’approche en hypnose offre cette possibilité de dépasser tout ce que nous croyons être ou pensons devoir être, pour devenir ce qui sommeille en nous.
Du coup la question qui libère « et si ce n’était pas comme c’est maintenant, ce serait comment ? » fait office d’ouverture de toutes les possibilités.
C’est là que le développement personnel prend toute son ampleur. Si tout ce à quoi je m’identifie, depuis tout ce temps, n’est plus, … tout devient possible.
Le développement personnel en hypnose, n’est pas une façon de se couper de la réalité de la vie de tous les jours. Cela ne veut pas dire, tout lâcher et ne plus rien avoir, c’est plutôt faire le tri de tout ce que nous sommes en développant ce qui existe en nous.
L’hypnose, c’est comme se reconnecter à toutes ses possibilités pour activer l’expansion de soi et être à sa juste place. Les circuits neuronaux se trouvent stimulés, les connexions des synapses se créent ou se renforcent et tout votre être évolue.
Le cerveau possède environ cent milliards de neurones, qui forment chacun, en moyenne, environ 7’000 connections synaptiques avec d’autres neurones.
Ce nombre est gigantesque, et le développement personnel qui en ressort est immense.
La réalisation de projets, qui semblaient impossibles hier, devient tout d’un coup accessible

L’hypnose s’est faire le tri en soi ?

L’hypnose n’est pas une façon de créer l’amnésie des souvenirs, elle sert d’avantage à comprendre les enseignements de chaque expérience pour progresser tout en suivant le fil rouge de la vie.
Le fil rouge de la vie, ce serait comme faire toutes ces choses que nous faisons au quotidien en étant pleinement présent et joyeux de les vivre. L’hypnose vous permet de découvrir la partie éternelle de vous.

Note : Si vous souhaitez travailler à votre développement personnel, réfléchissez bien à vos objectifs et aux changements que vous voulez apporter dans votre vie. Quand l’intention est claire, vous en profitez encore plus. Votre intention peut être d’avoir une vision claire de l’avenir que vous voulez vivre, ça peut être d’obtenir des réponses, de vous libérer d’émotions ou d’idées qui ne vous servent pas, etc.

Thierry Moens
HIC & NUNC Nîmes
thierry.moens@hicnunc.org
07.60.23.62.62

Des thérapies brèves orientées bonheur.

Hypnose et DECEMO (issu de l’EMDR), le bonheur, un apprentissage ?

Lors de consultations, nombreuses sont les personnes qui formulent leur objectif par une phrase courte « je veux aller bien ». Ces quatre mots d’une simplicité inouïe, sont une autre façon de définir l’atteinte souhaitée du bonheur.

Le bonheur, c’est cet état « ou on va bien » sans se poser trop de questions… C’est un état normal.

Et pourtant, certains ne parviennent pas à atteindre cette façon d’être.

En observant ce qui les entoure, c’est comme si un voile filtrant se dressait empêchant la lumière de percer. Le monde est terne ou on a l’impression de ne pas en faire partie.

Hypnose et DECEMO (issu de l’EMDR), le bonheur, un apprentissage ?

Les émotions et les perceptions

Certaines émotions sont comme des voiles qui empêchent le bonheur de percer. Du coup, quand le voile se dresse, c’est comme si notre état émotionnel ne nous appartenait pas. Nous subissons nos émotions négatives et elles prennent possession de nos journées. Au plus les journées se suivent, au plus ces tendances s’installent et se développent et nous devenons ce que nous vivons. Les gens disent ensuite d’eux-mêmes  qu’ils sont : « pessimiste, mélancolique, triste, peureux, craintif». L’immuable s’installe avec l’acceptation de vivre coupé de nos sensations et émotions agréables.

Hypnose et DECEMO (issu de l’EMDR), le bonheur, un apprentissage ?

Peut-on éduquer le cerveau au bonheur ?

Sans vouloir trop simplifier et prétendre que tout est une question de choix … conscient, la connaissance actuelle du cerveau permet de dire que se conditionner au bonheur et s’épanouir dans nos émotions agréables est comme une éducation.

Les thérapies brèves dont font partie l’hypnose et la méthode DECEMO permettent de lever le voile pour libérer nos perceptions et retrouver nos émotions. C’est d’abord un choix réel de prendre son changement en main puis cela devient un art de vivre, un moyen d’abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi.  Etre heureux, c’est être pleinement conscient et en accord avec les choix que nous faisons.

Hypnose et DECEMO (issu de l’EMDR), le bonheur, un apprentissage ?

Le bonheur serait donc aussi simple que de reconnaître nos ressentis et développer la possibilité d’évoluer vers ce qui nous plaît ?

Et si nous (ré)-éduquions notre potentiel à « être » heureux ?

Thierry Moens, hypnothérapeute et praticien DECEMO à Nîmes

07.60.23.62.62 - thierry.moens@hicnunc.org - http://www.hicnunc.org

Hypnose : douleurs psychosomatiques

Le corps qui s’exprime.QUELS SONT LES MOTIFS LES PLUS FRÉQUENTS EN CONSULTATION ?

Une douleur est qualifiée de psychosomatique quand elle est influencée ou provoquée par des facteurs psychologiques. La douleur se révèle soudainement ou s’installe et se développe comme un personnage qui s’incruste sans jamais avoir été invité. On parle dans ce cas de transferts d’un trouble psychique vers un trouble somatique (le corps s’exprime à la place de l’esprit). Il s’agit souvent de symptômes physiques (souvent d’ordre digestif) comme des douleurs abdominales, des nausées, ou encore des douleurs articulaires ou musculaires, de la fatigue.

L’hypnose est une thérapie brève :

Les personnes qui consultent en hypnose, s’attendent à des modifications quasi-instantanées. L’hypnose permet d’apporter des solutions en quelques séances (parfois même en une seule). Peut-on cependant généraliser et s’attendre à un miracle aussi rapide dans tous les cas ?

  • Certains accidents de parcours génèrent un symptôme. Les allergies, les phobies, les compulsions (tabac, nourriture, ongles rongés, énurésie, etc.)… s’accompagnent avec une grande efficacité en Hypnose. Généralement quelques séances suffisent et pour ceux-ci, l’hypnose est une thérapie brève.
  • Face à une agression, une peur, …, notre fonctionnement inconscient induit une façon de réagir qui lui semble être la plus adéquate « pour nous protéger ». Parfois la protection, mise en place, n’est pas confortable ou inadaptée. On pourrait comparer avec : « la conduite d’un véhicule en appuyant sur le frein de façon continue … ». L’intention de l’inconscient est bonne, mais dans la réalité de tous les jours, le fonctionnement mis en place, n’est pas adéquat. Pour ces situations où notre fonctionnement n’est pas adapté, l’hypnose permet de rentrer en contact avec l’inconscient. L’hypnothérapeute lui indiquera d’autres possibilités de fonctionner qui correspondent à votre souhait. Parfois plusieurs pistes sont proposées pour que votre inconscient puisse choisir la plus adaptée pour votre nouvelle vie.

N’ayez crainte, l’hypnothérapeute ne vous imposera jamais sa vision des choses. Lors d’un entretien préalable, ce sont vos souhaits et votre demande qui sont au centre du travail.

Hypnose : douleurs psychosomatiques

Somatisation

  • Certains problèmes entraînent une incapacité profonde au changement. Bien que d’un point de vue physiologique, tout fonctionne « bien », le corps exprime une douleur continue. L’accompagnement thérapeutique dans ce cadre, relève de la rééducation du fonctionnement inconscient. L’accompagnement du thérapeute servira à vous faire découvrir puis intégrer un fonctionnement inconscient menant à une vie heureuse et en pleine santé.
  • Un changement de ce type ne se fait pas en quelques séances. Il s’agit de procéder par petites victoires pour que vous preniez conscience et confiance lors de chaque obstacle franchi. Ressentir et accepter la relaxation de la transe hypnotique est déjà une victoire en soi. Elle confirme que l’inconscient est prêt à écouter une autre façon de procéder. Les différentes étapes rassurent sur sa propre capacité à changer (en mesurant le progrès). Finalement le chemin qui semblait long est un parcours de victoires d’étape et de redécouvertes d’un bonheur et d’un équilibre de vie trouvé.

Hypnose : douleurs psychosomatiques

Combien de séances ?

Définir le nombre de séances pour se reconstruire n’est jamais aisé. Une discussion préalable permet bien souvent de mieux comprendre l’origine « probable » de votre demande.

Là où quelques séances (de 2 à 3) peuvent être suffisantes pour une phobie de la voiture,  (et souvent déjà après la première séance, une nette progression est constatée)… les problèmes ayant des origines plus complexes (avec parfois des modèles éducatifs et des croyances ancrées), c’est un peu comme déconstruire et reconstruire une maison. Pendant ce parcours, le thérapeute, offre son aide et guide vers les changements. Ce sont parfois des mois de travail intense qui mènent vers une renaissance complète.

Hypnose : douleurs psychosomatiques

Conclusions

L’hypnothérapie ne réalise pas de miracles. De nombreux problèmes peuvent être accompagnés par l’hypnose et notre cerveau regorge de possibilités pour stimuler une guérison et se régénérer. Cependant, tout ne se traite pas en hypnose et l’hypnose n’opère pas en quelques secondes. Il faut faire la part des choses entre l’hypnose de spectacle avec ses mises en scène et sa sélection de cobayes triés sur le volet et l’accompagnement de personnes en souffrance.

Dans certains cas, il peut être intéressant de se former à l’auto-hypnose pour avoir des outils pour traverser des moments difficiles ou se ressourcer. L’hypnothérapie peut également apporter une aide lors du traitement de maladies graves et pour offrir à la personne un soutien psycho-thérapeutique ou de relaxation, accalmie des symptômes.

L’hypnothérapie ne remplace d’aucune façon un traitement médical. Consultez toujours votre médecin avant et suivez son traitement.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à me contacter.

thierry.moens@hicnunc.org -  07.60.23.62.62

17 Avenue Jean Jaurès à 30900 Nîmes

 

Hypnose, une forme de chamanisme.

Quelques réflexions.

  • Hypnose et chamanisme abordent essentiellement le développement et l’émergence de ressources existantes chez la personne qui consulte. Le chamane ou l’hypnothérapeute ne sont pas des magiciens, ce sont des accompagnateurs qualifiés !
  • La transe, est un élément de reconnexion avec notre partie inconsciente. Celle-ci héberge nos ressources. De nombreux neurologues commencent à accepter que la partie inconsciente de l’individu héberge bien plus que des connaissances et comportements appris. Certains requalifient l’inconscient d’âme ou d’esprit.

Milton Erickson a relevé ces ressemblances dans sa pratique, comme on peut le constater dans une de ses publications : A Special Inquiry with Aldous Huxley into the Nature and Character of Various States of Consciousness. by Milton H. Erickson, MD.From: The collected papers of Milton H. Erickson, volume I; Irvington Publishers 1980; p. 83.

Sa fille Betty-Alice (dans le Dr Milton H. Erickson), décrit à quel point son activité se rapprochait bien plus de celle d’un guérisseur ou d’un chaman que d’un médecin.

Agir à partir du cœur.

Pour en permettre l’enseignement, le travail d’Erickson a été modélisé (entre autre par Richard Bandler, ce qui donna naissance à la PNL). Le travail d’Erickson a été classé en techniques et protocoles ce qui donna naissance à une impressionnante littérature scientifique.

Mais comme le dit sa fille, « papa » n’appliquait pas de techniques, il agissait à partir du cœur, dans une relation profonde avec le sujet. Il offrait simplement ce qu’il trouvait de mieux pour ses patients, non pas en appliquant des techniques, mais dans une relation véridique.

La modélisation de l’approche d’Erickson est le fruit de l’analyse de sa façon de pratiquer. De nombreuses séances qu’Erickson a guidées ont été décortiquées puis modélisées ce qui a donné lieu à des protocoles à associer à des diagnostics.

L’élément central du travail d’Erickson est la relation véridique avec ses patients, le cœur. En ne pratiquant qu’avec des protocoles, l’hypnothérapie n’est que mentale et intellectuelle. Les techniques seules, éloignent du cœur.

Dans l’approche Ericksonienne, la personne qui est l’élément clé a une place centrale.

Hypnose, une forme de chamanisme.

Avant tout, mieux comprendre.

Une séance en hypnose commence le plus fréquemment par un échange entre thérapeute et sujet. L’échange permet de mieux comprendre son histoire et à en comprendre le vécu, l’importance et la valeur que représentent les mots. L’échange permet également d’observer et à apprendre à calibrer la personne.

Ce travail préliminaire est fréquemment pour la personne, une façon de comprendre différemment ce qui l’amène et lui permet de voir au-delà.

Lors d’un rituel chamanique, différentes étapes se succèdent pour en arriver à prendre possession du lieu, de ses habitants et se débarrasser des choses maléfiques.

Le rituel permet de découvrir l’existence et d’entrer en contact avec différentes parties de soi « une partie de vous veut se débarrasser d’un comportement mais une autre partie de vous persiste dans celui-ci ».  Le chamane vous fera remarquer que si elle agit ainsi, c’est probablement pour une bonne raison et certainement pas pour vous nuire. Les esprits existent et leur intention est bonne. Bien souvent, l’intention positive de l’esprit est mal comprise ou sa façon de réagir pas adéquate.

Hypnose, une forme de chamanisme.

La transe, une autre façon d’être en communication.

Le guide chamane se met progressivement dans un état de transe particulier. Il est à l’écoute de lui-même et totalement attentif et réceptif au monde extérieur. Son action se fait au départ de cet état particulier, totalement connecté à son sujet. La relation dépasse le lien intellectuel. Certains parlent de communication d’inconscient à inconscient.

L'hypnose, une forme de chamanismeMilton Erickson disait : « quand je ne sais pas quoi faire, je vais plus profondément en transe ».

Tout comme le chaman, lors d’une séance d’hypnose Ericksonienne, le praticien se conditionne pour être dans un état d’écoute et de connexion « particulier » avec son sujet puis de là, petit à petit, il met son sujet en transe (remarque : dans certaines formes conversationnelles, la transe du sujet n’est pas très visible, tout comme d’ailleurs dans certaines pratiques chamaniques).

On retrouve ici le même genre de connexion quasi magique avec « quelque-chose » qui inspire. Le chaman appellera cela les esprits, le thérapeute appelle cela « l’esprit inconscient ».

Cette pensée qui dépasse le fonctionnement de la conscience guide le praticien. Cette partie « magique ou télépathique », n’est pas enseignée dans les manuels. Elle s’installe au grès de l’expérience (pour certains).

Le sujet utilise ses propres représentations inconscientes associées aux mots du thérapeute pour vivre sa propre expérience. Ceci est fréquemment perçu comme un rêve éveillé, riche d’informations pas toujours descriptibles sauf certains éléments.

Les transes chamaniques au tambour offrent le même type de vécu.

Hypnose, une forme de chamanisme.

La transe, un enseignement inconscient.

A quoi servent les transes guidées ?

En revivant une expérience, directement ou métaphoriquement, l’inconscient du sujet développe une nouvelle attitude grâce au changement de point de vue vécu. Il peut reprendre sa vie en main. C’est le moment où une partie de nous réalise (inconsciemment) qu’en changeant de comportement elle trouvera une solution.

Pour le chaman, le client a transgressé une des règles chères aux esprits, et il doit réparer et cesser de violer cette règle. En d’autres termes, le client a eu un comportement inadéquat, il n’a pas respecté la coutume ou a déshonoré un ami, etc. Il doit en prendre conscience et retrouver un comportement adéquat.

La notion de « manquer son but, sens initial du mot péché » et « repentir qui vient de remonter la pente » prend ici tout son sens. La personne qui vit une transe en cabinet n’est fréquemment pas consciente de ce qui se transforme en elle.

La « magie de l’hypnose » opère rapidement, amenant des changements au fil des jours, des semaines. Comme les changements s’inscrivent dans la vie normale de la personne, ils ne s’en rendent parfois même pas compte. C’est fréquemment l’entourage qui le lui fait remarquer. Les modifications sont nombreuses, dans les comportements modifiés ainsi que sur l’expression du visage que sur la tenue du corps

Hypnose, une forme de chamanisme.

Quand vous l’aurez décidé.

Un changement est possible à partir du moment où vous décidez de faire quelque-chose. La pratique de l’hypnothérapeute (ou du chaman) accélèrent et renforcent les possibilités de ces changements, elles n’opèrent pas dans la magie. Dans votre choix d’un thérapeute, il est important que vous optiez pour une personne avec laquelle vous pouvez, dès le premier contact, développer un lien de confiance.


thierry.moens@hicnunc.org - www.hicnunc.org

Bonnes résolutions plus efficaces pour 2017?

Comme à chaque fin d’année, au-delà des moments passés ensemble et de la symbolique des fêtes de fin d’année , cette période offre la possibilité de faire un point sur l’année quasi-écoulée et de définir les bonnes résolutions pour l’année qui vient. Et « début d’année » veut dire « bonnes résolutions ». Ce qui signifie quoi, exactement ? Combien entreprennent des actes de volonté et avec une maîtrise éphémère ou abandonnent au bout de quelques semaines ?

Une année se termine, c’est le moment d’observer où vous en êtes par rapport à vos objectifs, votre vie, les projets à court terme, moyen terme, long terme. Ceux que vous vous êtes fixés, atteints ou pas, et ceux qui sont devant vous. Et « début d’année » veut dire « bonnes résolutions ».
Faites le point sur ce que vous voulez atteindre, préparez-vous… vous allez avancer.

Bonnes résolutions plus efficaces pour 2017?

Les bonnes résolutions, pourquoi ça ne fonctionne pas …toujours…?

Nombreux sont ceux qui à l’entame Bonnes résolutions plus efficaces pour 2017?d’une nouvelle année se dressent une liste d’actions à mener. Toutes ces choses que l’on doit faire sur 365 jours. Combien ne réussissent pas ? Étrange que pour faire quelque chose pour soi, il arrive qu’on ne parvienne pas à s’y tenir. L’inverse devrait se produire si nous étions vraiment en contrôle. Notre volonté consciente s’active et nous tentons de maîtriser certains projets de la liste jusqu’au jour ou…ça lâche. Pourquoi ? 

Obligation versus Plaisir, « je suis heureux et rien n’en est la cause (C. Bobin)».

Nous connaissons tous des gens qui font les choses, qui s’activent parce que pour eux « il faut ». Pour de nombreuses personnes qui aboutissent : c’est le plaisir qui maintient la direction dans la durée. Pensez au nombre de personnes qui vous entourent et pour qui la vie semble simple, ils réussissent naturellement. C’est le principe de : « je n’ai rien à perdre, je ne suis pas attendu, je peux juste montrer ce que je sais faire, et prendre du plaisir.». Et là, on (se) crée la surprise.

Bonnes résolutions plus efficaces pour 2017?

Votre mental n’est pas plus compliqué que vous…

  • Il va plus facilement vers le plaisir que vers les obligations qui peuvent agir comme des contraintes.
  • Il ne se projette pas forcement de lui-même dans l’avenir mais il apprend des programmes qui se répètent, comme celui de l’obligation.
  • Programmez-vous « plaisir et satisfaction » : faites-vous vibrer !

Bonnes résolutions plus efficaces pour 2017?

Une manière de sortir de l’obligation, du « il faut à partir de 2017, que je … cesse de fumer, perde du poids, me lance dans une nouvelle direction, me remette au sport, …par exemple, est de tout de suite se brancher sur le plaisir. Cela donne des phrases qui changent de « il faut » à « j’ai envie de… »..

 

L’hypnose permet de simplifier l’atteinte de ces objectifs en passant par la case Satisfaction.

Isolons un de vos objectifs pour 2017. Votre inconscient le visualise pendant que vous le réalisez, le rend vivant et le met à l’avant-plan en l’associant à tout ce qui devient plaisant et agréable dans sa réalisation.

  • Que vous apporte la réalisation de cet objectif ?
  • Les sensations agréables peuvent se produire dans le corps.
  • Certains blocages sont peut-être à lever?
  • L’hypnose permet de se projeter et de se focaliser sur la satisfaction et le plaisir en résolvant les blocages inconscients.

Bonnes résolutions plus efficaces pour 2017?

La satisfaction agit comme un des facteurs indispensables de la motivation. Votre bonne résolution doit vous apporter de la satisfaction.

A vous de jouer. Prenez le temps pour découvrir quels sont vos objectifs et le plaisir qu’y est associé à leur réalisation. Et de manière plus globale, prenez un peu de temps pour vous demander ce que ça pourrait changer de voir 2017 sous le signe du plaisir.

Bonne nouvelle année pleine de plaisir et de satisfaction !

thierry.moens@hicnunc.org – 07.60.23.62.62