Hypnose, une forme de chamanisme.

Quelques réflexions.

  • Hypnose et chamanisme abordent essentiellement le développement et l’émergence de ressources existantes chez la personne qui consulte. Le chamane ou l’hypnothérapeute ne sont pas des magiciens, ce sont des accompagnateurs qualifiés !
  • La transe, est un élément de reconnexion avec notre partie inconsciente. Celle-ci héberge nos ressources. De nombreux neurologues commencent à accepter que la partie inconsciente de l’individu héberge bien plus que des connaissances et comportements appris. Certains requalifient l’inconscient d’âme ou d’esprit.

Milton Erickson a relevé ces ressemblances dans sa pratique, comme on peut le constater dans une de ses publications : A Special Inquiry with Aldous Huxley into the Nature and Character of Various States of Consciousness. by Milton H. Erickson, MD.From: The collected papers of Milton H. Erickson, volume I; Irvington Publishers 1980; p. 83.

Sa fille Betty-Alice (dans le Dr Milton H. Erickson), décrit à quel point son activité se rapprochait bien plus de celle d’un guérisseur ou d’un chaman que d’un médecin.

Agir à partir du cœur.

Pour en permettre l’enseignement, le travail d’Erickson a été modélisé (entre autre par Richard Bandler, ce qui donna naissance à la PNL). Le travail d’Erickson a été classé en techniques et protocoles ce qui donna naissance à une impressionnante littérature scientifique.

Mais comme le dit sa fille, « papa » n’appliquait pas de techniques, il agissait à partir du cœur, dans une relation profonde avec le sujet. Il offrait simplement ce qu’il trouvait de mieux pour ses patients, non pas en appliquant des techniques, mais dans une relation véridique.

La modélisation de l’approche d’Erickson est le fruit de l’analyse de sa façon de pratiquer. De nombreuses séances qu’Erickson a guidées ont été décortiquées puis modélisées ce qui a donné lieu à des protocoles à associer à des diagnostics.

L’élément central du travail d’Erickson est la relation véridique avec ses patients, le cœur. En ne pratiquant qu’avec des protocoles, l’hypnothérapie n’est que mentale et intellectuelle. Les techniques seules, éloignent du cœur.

Dans l’approche Ericksonienne, la personne qui est l’élément clé a une place centrale.

Hypnose, une forme de chamanisme.

Avant tout, mieux comprendre.

Une séance en hypnose commence le plus fréquemment par un échange entre thérapeute et sujet. L’échange permet de mieux comprendre son histoire et à en comprendre le vécu, l’importance et la valeur que représentent les mots. L’échange permet également d’observer et à apprendre à calibrer la personne.

Ce travail préliminaire est fréquemment pour la personne, une façon de comprendre différemment ce qui l’amène et lui permet de voir au-delà.

Lors d’un rituel chamanique, différentes étapes se succèdent pour en arriver à prendre possession du lieu, de ses habitants et se débarrasser des choses maléfiques.

Le rituel permet de découvrir l’existence et d’entrer en contact avec différentes parties de soi « une partie de vous veut se débarrasser d’un comportement mais une autre partie de vous persiste dans celui-ci ».  Le chamane vous fera remarquer que si elle agit ainsi, c’est probablement pour une bonne raison et certainement pas pour vous nuire. Les esprits existent et leur intention est bonne. Bien souvent, l’intention positive de l’esprit est mal comprise ou sa façon de réagir pas adéquate.

Hypnose, une forme de chamanisme.

La transe, une autre façon d’être en communication.

Le guide chamane se met progressivement dans un état de transe particulier. Il est à l’écoute de lui-même et totalement attentif et réceptif au monde extérieur. Son action se fait au départ de cet état particulier, totalement connecté à son sujet. La relation dépasse le lien intellectuel. Certains parlent de communication d’inconscient à inconscient.

L'hypnose, une forme de chamanismeMilton Erickson disait : « quand je ne sais pas quoi faire, je vais plus profondément en transe ».

Tout comme le chaman, lors d’une séance d’hypnose Ericksonienne, le praticien se conditionne pour être dans un état d’écoute et de connexion « particulier » avec son sujet puis de là, petit à petit, il met son sujet en transe (remarque : dans certaines formes conversationnelles, la transe du sujet n’est pas très visible, tout comme d’ailleurs dans certaines pratiques chamaniques).

On retrouve ici le même genre de connexion quasi magique avec « quelque-chose » qui inspire. Le chaman appellera cela les esprits, le thérapeute appelle cela « l’esprit inconscient ».

Cette pensée qui dépasse le fonctionnement de la conscience guide le praticien. Cette partie « magique ou télépathique », n’est pas enseignée dans les manuels. Elle s’installe au grès de l’expérience (pour certains).

Le sujet utilise ses propres représentations inconscientes associées aux mots du thérapeute pour vivre sa propre expérience. Ceci est fréquemment perçu comme un rêve éveillé, riche d’informations pas toujours descriptibles sauf certains éléments.

Les transes chamaniques au tambour offrent le même type de vécu.

Hypnose, une forme de chamanisme.

La transe, un enseignement inconscient.

A quoi servent les transes guidées ?

En revivant une expérience, directement ou métaphoriquement, l’inconscient du sujet développe une nouvelle attitude grâce au changement de point de vue vécu. Il peut reprendre sa vie en main. C’est le moment où une partie de nous réalise (inconsciemment) qu’en changeant de comportement elle trouvera une solution.

Pour le chaman, le client a transgressé une des règles chères aux esprits, et il doit réparer et cesser de violer cette règle. En d’autres termes, le client a eu un comportement inadéquat, il n’a pas respecté la coutume ou a déshonoré un ami, etc. Il doit en prendre conscience et retrouver un comportement adéquat.

La notion de « manquer son but, sens initial du mot péché » et « repentir qui vient de remonter la pente » prend ici tout son sens. La personne qui vit une transe en cabinet n’est fréquemment pas consciente de ce qui se transforme en elle.

La « magie de l’hypnose » opère rapidement, amenant des changements au fil des jours, des semaines. Comme les changements s’inscrivent dans la vie normale de la personne, ils ne s’en rendent parfois même pas compte. C’est fréquemment l’entourage qui le lui fait remarquer. Les modifications sont nombreuses, dans les comportements modifiés ainsi que sur l’expression du visage que sur la tenue du corps

Hypnose, une forme de chamanisme.

Quand vous l’aurez décidé.

Un changement est possible à partir du moment où vous décidez de faire quelque-chose. La pratique de l’hypnothérapeute (ou du chaman) accélèrent et renforcent les possibilités de ces changements, elles n’opèrent pas dans la magie. Dans votre choix d’un thérapeute, il est important que vous optiez pour une personne avec laquelle vous pouvez, dès le premier contact, développer un lien de confiance.


thierry.moens@hicnunc.org - www.hicnunc.org
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *