Une thérapie pour les chocs émotionnels

Une thérapie pour les chocs émotionnels

Un choc émotionnel ?

Les traumas ou les expériences négatives de la vie, bouleversent le traitement de l’information par le cerveau. Suite à un déséquilibre ou un choc, le traitement des informations est perturbé et empêche d’arriver à une solution ou notre comportement s’adapte à la situation.

C’est comme si nos émotions, nos perceptions et la compréhension restaient verrouillées dans notre système nerveux.

La méthode DECEMO (Désensibilisation de Chocs Émotionnels par Mouvements Oculaires), issue de L’EMDR et enrichie par de nombreux autres apports, offre une réponse performante dans l’accompagnement des chocs émotionnels. Le terme de choc traumatique fait fréquemment penser à des expositions violentes que nous aurions subies. Il me semble important de mieux clarifier l’application de la méthode. Toute exposition qui laisse des traces émotionnelles, peu importe la gravité de l’acte lui-même, peut représenter un choc émotionnel non-digéré. Il peut s’agir d’une perte d’estime de soi suite à la répétition de phrases qui ont marqué votre enfance ou une relation pendant laquelle vous avez été manipulée et cela va jusqu’au choc violent subi.

Le choc émotionnel, ce sont ces souffrances avec une perception émotionnelle et / ou  physique douloureuse. Dans certains cas, ils sont la conséquence d’incidents ou l’intégrité physique ou morale de la personne a été directement ou indirectement menacée.

Une thérapie pour les chocs émotionnels

Comment retraitons-nous les informations en cas de choc émotionnel ?

Quand nous stockons une information relative à un traumatisme, notre cerveau archive les données de façon fragmentées. Les images, les sons, les odeurs, certaines perceptions corporelles, sont stockées séparément ce qui complique leur intégration dans notre mémoire, de manière adaptée. Le cerveau est généralement tout à fait en mesure de traiter des informations chargées émotionnellement. La majorité des personnes ayant subi un  (1) traumatisme de gravité moyenne parvient à traverser cette expérience sans aide thérapeutique.

L’accompagnement par la méthode DECEMO est conseillée pour ceux qui, bloqués dans leur retraitement de l’information, ne parviennent pas à dépasser ce stade. La stimulation par mouvements oculaires, accompagnée de compléments tels que la perception corporelle et la création d’un cadre futur accélère le retraitement des informations. La méthode DECEMO permet de désensibiliser le vécu traumatique pour restructurer le fonctionnement de la personne. Le balayage oculaire avec accompagnement thérapeutique, stimule chez la personne un processus de retraitement de l’information.

La thérapie DECEMO

Retraiter les informations traumatiques permet de passer d’un vécu déraisonné (on subit son traumatisme sans avoir d’emprise sur lui) à un vécu raisonné (les choses semblent soudainement faire partie d’un cadre que l’on peut maîtriser, voire dont on peut prendre une distance confortable).

La magie en thérapie n’existe cependant pas. Ce n’est pas le thérapeute qui détient les clés des améliorations. C’est la personne qui progresse et travaille à son changement. Victoire après victoire, le changement s’intègre de façon normale.

Le but de la méthode DECEMO est de parvenir à la désensibilisation d’un choc émotionnel en préservant l’équilibre émotionnel de la personne dans le cadre thérapeutique et de se reconstruire dans un présent constructif. La méthode DECEMO va en premier lieu travailler sur le vécu traumatique de la personne avec ses dimensions émotionnelles et corporelles et la compréhension de la personne ayant vécu le choc. Lors de la thérapie, on observe  que le niveau du ressenti diminue au fur et à mesure. Au fil des épisodes de stimulations le souvenir  traumatique évolue vers un niveau émotionnel de moins en moins intense. Se crée en final une représentation plus neutre ou la part d’affect est plus adaptée. A la fin du l’accompagnement, l’image traumatique initiale cesse d’être négative et douloureuse et une bonne estime de soi est rétablie.

Après chaque séquence de travail (il y en a plusieurs par séance), on questionne brièvement la personne. Lors de ces séquences, la personne crée fréquemment des chaines associatives ou des images spontanées apparaissent créant un lien vers la désensibilisation profonde.

Dans certains cas, je propose un lien avec un travail qui se fait en hypnose (hypnothérapie).Ceci permet de travailler sur l’imagerie et sur l’approche contextuelle de certains événements. L’hypnose permet en complément de travailler sur la futurisation (se reconstruire un futur agréable et souhaité après avoir désensibilisé ce qui y faisait barrage).

Dans quels cas ?

La méthode DECEMO s’applique à toutes situations qui provoquent une émotion ou une gêne à l’évocation d’une vécu passé (traumatisme, violence, choc émotionnel) ou future (peur par anticipation ou développement de stratégies d’évitements pour ne pas avoir à s’exposer).

Les chocs peuvent être isolés ou de nature ramifiée (un enchaînement d’incidents sur un parcours de vie qui mène à une perte de confiance). Il y a bien entendu les chocs émotionnels importants mais également bon nombre événements qui nous marquent de façon durable.

Quel que soit l’importance du choc, le but dans l’aide thérapeutique apportée est de permettre à la personne de transformer la part émotionnelle douloureuse en une émotion neutre.

A propos de moi.

Je suis thérapeute installé à Nîmes dans le Gard, certifié en thérapie DECEMO ainsi qu’en hypnothérapie, en cranio-sacrée et en Reiki (que j’enseigne également). Ces différentes formes d’accompagnement cadrent dans ce que l’on qualifie de thérapies brèves etle travail psycho-corporel.

Pour plus de renseignements : thierry.moens@hicnunc.org ou 07.60.23.62.62

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *