Corps et esprit, un tube digestif émotionnel.

Corps et esprit, un tube digestif émotionnel.

Corps et esprit, un tube digestif émotionnel.

J’aime beaucoup les travaux de Ernest Rossi. Entre-autres, sa théorie sur le chaos qui permet de s’affranchir de l’emprisonnement dans ce qui semble être.

Ernest Lawrence Rossi est un psychothérapeute américain. Né en 1933, il a décroché un doctorat en psychologie. Il commence à pratiquer la psychologie en 1962, avec Jung pour principale influence. La majorité de ses travaux concernent l’hypnose Ericksonienne. A la fois praticien en hypnose et docteur en neuroscience, il cherche à démontrer le lien entre ces deux domaines et à réunir le corps et l’esprit.

Dans son livre, « Du symptôme à la lumière », Ernest Rossi, élève et observateur du travail de Erickson, décrit le fonctionnement cérébral comme un ensemble chaotique, un état de l’esprit. Rien n’est vrai, tout est interprétation…

Le chaos représente le plus grand défi pour l’esprit.

Puisque tout n’est qu’apparence... Comment s’en affranchir ?

Corps et esprit, un tube digestif émotionnel.

Les travaux de Rossi portent sur les implications psychobiologiques de l’hypnose.

S’inspirant de plusieurs prix Nobel de médecine, dont les travaux portent notamment sur la biologie et la génétique, ses recherches laissent supposer de possibles actions de l’hypnose sur notre ADN.

La théorie du chaos occupe une place centrale dans ses travaux. C’est du chaos que peut émerger  une nouvelle dynamique psychologique.

Le chaos est à percevoir comme de petites « explosions cérébrales internes » permettant une réorientation des possibilités. Tout cycle d’évolution génère de nouvelles connexions.

Corps et esprit, un tube digestif émotionnel.

Rossi a développé une façon de travailler en hypnose fort épurée, ou l’état d’hypnose vient rencontrer un travail en psychomotricité (créant les liens entre corps et cerveau).

Lors de nos premiers apprentissages intra-utérins, le mouvement généré est la base d’un enregistrement dans le cerveau. C’est donc le corps qui apprend au cerveau et non l’inverse.

En associant l’hypnose à un certain travail corporel, cela peut former une base d’apprentissages nouveaux, tel que de réorientations ou évolutions dans les symptômes. La réorientation ce serait un peu comme proposer un « autre mode d’expression» au cerveau.

En pratiquant l’hypnose selon la « méthode de Rossi », c’est un peu comme si une invitation était lancée au cerveau à explorer des états physiques (parfois en lien avec des états émotionnels) pour que de nouvelles solutions se créent et s’intègrent naturellement à la personne.

Corps et esprit, un tube digestif émotionnel.

J’intègre fréquemment l’hypnose lors de séances en cranio-sacrée biodynamique, je me suis aperçu que ça en augmentait l’efficacité et la rapidité.

L’état de transe invite à revisiter le lien entretenu avec un symptôme.

Lors des séances mixtes (intégrant le cranio-sacrée), différents rythmes sont activés. Ce sont comme des ouvertures vers des espaces de réparation.

Ce sont des accès ou votre système (corps et esprit) retrouve son potentiel de régénération. Ceci est en plein dans l’esprit de ce que décrit Ernest Rossi dans son ouvrage. Des ces états, votre corps sera amené à focaliser ses capacités de régénération vers des zones spécifiques de ressources.

Et c'est là que le Corps et esprit, tel un tube digestif émotionnel réapprennent à transformer un symptôme nocif en une expérience digeste.

Thierry

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *